Galates 3.15-25

Note pour l’animateur : Il est recommandé à l’animateur de lire l’introduction à l’épître de Paul aux Galates ici.

Etude réalisée par Edouard et Laura Nelson, responsables de l’équipe IFES à Paris, dans le cadre du projet Canevas, Novembre 2003.

  Question d’introduction

Essayez de trouver une promesse sans condition et une avec condition. Par exemple, promesse sans condition : je te promets que quoi qui se passe, je t’emmènerai en Australie voir la finale de la Coupe du Monde de rugby. Exemple avec condition : si tu reçois le prix Nobel de la paix, je t’emmènerais en Australie voir la finale de la Coupe du Monde de rugby. Comment notre réponse serait-elle différente face au premier type de promesse (sans condition), et face au deuxième type de promesse ?

  Le contexte

 

  1. Qu’est-ce qu’on a déjà appris sur l’alliance entre l’Éternel et Abraham ? (ch. 3.6-9)
  2. Selon Paul, quel était le problème avec l’observance de la loi ? (ch. 3.10-12)

  Observation et interprétation :

  • des versets 15-18.
    1. Avec quoi Paul compare-t-il l’alliance avec Abraham ?
      Dans quel(s) but(s) fait-il cette comparaison ?
    2. Pourquoi est-ce important que « descendance » soit au singulier ?
    3. Pour qui, exactement, les promesses à Abraham étaient-elles faites ?
    4. Quand la promesse fut-elle donnée, et quand la loi fut-elle donnée ?
      Que cela signifie-t-il ?
    5. Question de résumé : La loi ne change pas la promesse–pourquoi est-ce le cas ?
  • des versets 19-25.
    1. Si ce n’est pas par la loi que vient l’héritage (v 18), pourquoi donc la loi ? (utilisez vos propres mots !)
    2. Quelle est la durée du rôle joué par la loi ?
    3. Qui est le médiateur auquel Paul fait référence au v19 ? (la version « Semeur » le dit explicitement…)
    4. Dans l’alliance au temps de Moïse, le fait d’avoir un médiateur implique la participation de combien de parties intéressées ?
    5. Combien de parties intéressées faut-il pour qu’une promesse sans condition soit réalisée ? (ceci nous explique la fin du v 20.)
      »  Note explicative : il n’y avait pas de médiateur au moment où Dieu fait la promesse à Abraham. Une promesse ne dépend pas de la réponse de celui qui reçoit la promesse. Donc il n’y a pas eu besoin de médiateur au temps d’Abraham car il n’y avait qu’une personne engagée (Dieu) par la promesse.
    6. Pourquoi, selon Paul, la promesse et la loi ne s’opposent-elles pas ?
      Quel est le but de chacune ?
    7. D’après les v 23-24, comment ces deux travaillent-elles ensemble ?

Un tableau pour résumer ce texte.

Promesse Loi
Quand fut-ce donné ?*
Dépend de combien de partie(s) ?
Dans quel but est-elle donnée ?
Pour quelle durée ?
Réponse exigée ?
» * La promesse étant donnée dans l’an X.

Application

  1. Faites une liste de mots qui décrivent la réponse exigée par une promesse sans condition (par ex. la confiance, la reconnaissance…)
  2. À quel point ces mots décrivent-ils la foi chrétienne telle qu’on la trouve dans nos églises, dans notre GBU, en nous-mêmes ?
  3. Comment peut-on être, d’une manière croissante, des chrétiens caractérisés par une confiance en les promesses de Dieu, au lieu de vivre la vie d’un prisonnier de la loi ?
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *