Éthique en image (3) : L’éthique de l’Ancien Testament comme prototype de l’espérance chrétienne

Dans l’article précédent, nous avons placé les trois principaux paramètres de l’éthique du peuple de l’Ancienne Alliance dans le cadre plus global du monde créé. Maintenant, nous allons voir comment elle préfigure l’avenir radieux du règne effectif de Jésus sur la nouvelle terre.

Le schéma que vous pourrez admirer ci-desssous ainsi que son explication sont tirés de l’excellent livre de Christopher Wright L’éthique & l’Ancien Testament.

 

Israël, bien que racheté et intégré à l’Alliance, n’en faisait pas moins partie de l’humanité déchue ; son pays appartenait à une terre maudite. Le peuple et son pays font parti du processus rédempteur de Dieu mais n’en sont pas le parfait aboutissement. Ils ont donc comme fonction théologique d’être le prototype, ou le signe d’une réalité future. Le pays d’Israël annonce  les “nouveaux cieux et la nouvelle terre où la justice habitera” et où Dieu demeurera avec son peuple. L’identification du pays à la terre est explicite dans le Nouveau Testament, ainsi que le montre l’usage de la nouvelle Jérusalem comme figure de la nouvelle création à venir.

Il ne faudrait pourtant pas prendre la vision biblique de l’avenir comme une excuse pour ignorer les problèmes présents. Toute interprétation eschatologique (liée à la fin des temps) d’un thème de l’Ancien Testament trouve un écho dans le temps présent sous la forme d’un impératif éthique. La dimension eschatologique de l’éthique biblique n’ajoute rien au contenu des obligations morales, sociales ou personnelles (largement suffisant) dans l’un ou l’autre Testament. L’eschatologie ajoute par contre 1) un sens de l’urgence et motive la mise en pratique des obligations morales ; 2) elle donne l’assurance confiante que ces impératifs éthiques seront un jour mise en œuvre.

Autrement dit, puisque nous savons que Jésus restaurera parfaitement le monde, oeuvrons dès maintenant sous l’influence de son Esprit pour que son règne vienne !

 

La prochaine fois, nous répondrons à une question importante : où situer le Nouveau Testament dans ce schéma ?

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *