Matthieu 18:6-9 : Un Père qui veut le meilleur

Matthieu 18.6 Mais si quelqu’un devait causer la chute de l’un de ces petits qui mettent leur foi en moi, il serait avantageux pour lui qu’on lui suspende une meule de moulin au cou et qu’on le noie au fond de la mer.

7 Quel malheur pour le monde ! Il y a tant de causes de chute ! Certes, il est nécessaire qu’il y ait des causes de chute, mais quel malheur pour l’homme par qui cela arrive !

8 Si ta main ou ton pied doivent causer ta chute, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie manchot ou infirme que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel. 9 Et si ton oeil doit causer ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer borgne dans la vie que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans la géhenne de feu.

 

Même si les tentations sont inévitables (v.7), Jésus nous met en garde contre toute attitude molle face au Péché.

Ne pas tenter les autres

Ici, dans la lignée du passage précédent, « petits » est simplement un synonyme de « disciples ». Si Jésus utilise une image si parlante et marquante (v.6), c’est qu’il veut qu’on prenne très au sérieux son avertissement : il faut vraiment faire gaffe de ne pas provoquer les mauvais penchants de notre entourage parce que c’est tout simplement criminel ! Car le but de l’Église, c’est d’encourager chacun à être un meilleur disciple et non à régresser.

Ne pas se laisser tenter (v.8-9)

On continue dans les images gore pour dire qu’il faut se préserver, se protéger des occasions, des endroits, de l’entourage, des sentiments qui peuvent nous emmener très loin de Dieu. C’est une question de survie. Et même s’il ne faut pas aller jusqu’à se couper des membres, il faut tout de même prendre des mesures très radicales pour ne plus tomber.

Pas d’idéalisme

Quand Jésus dit tout cela, il connait bien sûr le plan de Dieu : sa victoire sur la mort puis l’effusion du Saint Esprit qui appliquera cette victoire dans la vie de ses disciples. Pourtant, il ne promet pas des chrétiens-surhommes ou une Église-paradis. Même quand l’Esprit agit, la passivité n’est pas de mise : il faut se battre, établir des stratégies pour que le Péché perde du terrain.

APPLICATIONS

  • Mesdemoiselles : attention aux parties du corps que vous montrez, à l’excitation que vous pouvez provoquer !
  • Messieurs : Arrêtez de faire pas les beaux-parleurs, ne vous amusez pas à séduire et… regardez les filles dans les yeux !
  • Tous : Ne poussez pas vos parents à pécher en s’énervant contre vous ! Cessez les médisances et les ragots.

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *