Les deux comportements opposés d’Éphésiens 4 et 5 en image

Dans le dernier article, nous avons vu que la lettre aux chrétiens d’Éphèse jouait beaucoup sur les oppositions symétriques. Après avoir décrit les cheminements radicalement différents des chrétiens et non chrétiens, Paul va logiquement poursuivre avec les comportements qui en découlent.

 

Il est conseillé de lire le passage biblique (en version Semeur) qui sera résumé par l’image ci-dessous  :

C’est pourquoi, débarrassés du mensonge, que chacun de vous dise la vérité à son prochain. Ne sommes-nous pas membres les uns des autres ?

Mettez-vous en colère, mais ne commettez pas de péché ; que votre colère s’apaise avant le coucher du soleil. Ne donnez aucune prise au diable.

Que le voleur cesse de dérober ; qu’il se donne plutôt de la peine et travaille honnêtement de ses mains pour qu’il ait de quoi secourir ceux qui sont dans le besoin.

Ne laissez aucune parole blessante franchir vos lèvres, mais seulement des paroles empreintes de bonté. Qu’elles répondent à un besoin et aident les autres à grandir dans la foi. Ainsi elles feront du bien à ceux qui vous entendent.

N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu car, par cet Esprit, Dieu vous a marqués de son sceau comme sa propriété pour le jour de la délivrance finale.

Amertume, irritation, colère, éclats de voix, insultes : faites disparaître tout cela du milieu de vous, ainsi que toute forme de méchanceté. Soyez bons et compréhensifs les uns envers les autres. Pardonnez-vous réciproquement comme Dieu vous a pardonné en Christ.

Puisque vous êtes les enfants bien-aimés de Dieu, suivez l’exemple de votre Père.

Que toute votre vie soit dirigée par l’amour, comme cela a été le cas pour le Christ : il nous a aimés et a livré lui-même sa vie à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice dont le parfum plaît à Dieu.

Quant à l’immoralité et aux pratiques dégradantes sous toutes leurs formes, et à la soif de posséder, qu’il n’en soit pas même question entre vous : ce ne sont pas des sujets de conversation pour ceux qui appartiennent à Dieu, pas plus que les propos grossiers ou stupides, et les plaisanteries équivoques. C’est inconvenant ! Exprimez plutôt votre reconnaissance envers Dieu. Car, sachez-le bien : aucun homme qui se livre à l’inconduite, à l’impureté ou à la soif de posséder – qui est une idolâtrie – n’a d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu.

Éphésiens 4.25-5.5

 

comportement-ephesiens

 

Vous remarquerez que, là encore,  dans la description de Paul, il n’y a pas de juste milieu… et c’est tout à fait normal car soit on agit comme un “enfant de lumière”, soit comme “quelqu’un des ténèbres”. Cependant, même s’il n’existe pas de position médiane, n’oublions pas qu’il s’agit d’un processus qui ne va pas à la même vitesse selon les personnes et qui n’est (malheureusement) pas exempt de chute et de manquements !  Il n’empêche qu’il faut être engagé sur la bonne pente.

 

Dans le prochain schéma, nous verrons comment la lettre aux Éphésiens décrit l’évolution de la croissance spirituelle d’un chrétien.

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *